Article en détail     N° 2017/110    Page : 307
<< Retour  
 

La soft law dans le domaine des droits fondamentaux (juin 2015 – octobre 2016)

Julie ARROYO
Maître de conférences en droit public, Université Grenoble-Alpes (CRJ)
Céline FERCOT
Maître de conférences en droit public, Université Paris Ouest Nanterre –
La Défense (CREDOF)
Stéphane GERRY-VERNIÈRES
Professeure de droit privé, Université Grenoble-Alpes (CRJ)
Sabine LAVOREL
Maître de conférences en droit public HDR, Université Grenoble-Alpes (CESICE)
Delphine MARDON
Maître de conférences en droit privé, Université de Rouen (CUREJ)
Sandrine TURGIS
Maître de conférences en droit public, Université de Rennes 1 (IODE)
sous la direction de
Mihaela AILINCAI
Professeure de droit public, Université Grenoble-Alpes (CRJ)

Le deuxième numéro de cette chronique poursuit l’étude de la soft law dans le champ spécifique des droits fondamentaux, en particulier à travers ses interactions avec le droit dur. L’analyse est riche d’enseignements en ce qu’elle témoigne non seulement des potentialités multiples du droit souple, mais aussi de la façon dont le droit se construit aujourd’hui grâce à une interdépendance manifeste entre le droit souple et le droit dur.

>> ACHETER L'ARTICLE